Auteur(e)s & Invité(e)s

Denis M. Boucher

 

 

Denis M. Boucher est originaire de Shippagan, dans la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick. Détenteur d’une maîtrise en psychologie de l’Université de Moncton, il a œuvré pendant plusieurs années dans le milieu scolaire avant de se lancer en création graphique et en publicité. Il est aujourd’hui de retour à son alma mater, mais cette fois à titre de directeur du recrutement étudiant. Il vit à Dieppe avec son épouse, Jeanne Farrah et ses deux filles, Sofia et Émilie.

 

 

 

 

 

Réalisatrice et auteure, comédienne aussi, Marie Cadieux est originaire de Moncton où elle vit actuellement. Ses multiples projets, tant professionnels que bénévoles, lui ont permis de découvrir la diversité et la vitalité de la francophonie canadienne et internationale. En août 2012, elle s’est engagée pour un projet au long cours : la direction littéraire et générale de la maison d’édition Bouton d’or AcadieHistoire de galet est sa quatrième publication littéraire, et son deuxième livre jeunesse.

 

 

 

La combinaison sonore de l’accordéon et la trompette, joués par les excellents Jesse Mea et Roland Bourgeois, vous fera découvrir un univers musical en dehors des stéréotypes. Leurs pièces originales lyriques et intimes habitent le style musical mondial-jazz et vous transporteront ailleurs, où  votre pouls et respiration demeureront suspendus.

Venez les voir à 19h lors de la soirée poésie du 29 septembre au Five & Dime (34, rue Grannan). Entrée gratuite.

 

Pendant très longtemps, Eric Kennedy n’avait pour seul port d’attache que ses rêves et ses histoires, qui ont longtemps été consignés dans des cahiers Canada multicolores ou des bouts de papier trop souvent égarés. Puis il a rencontré une belle et gentille sirène aux origines galloises. Et l’explorateur fasciné par la bête dichotomique qu’est l’homme a vaincu ses démons intérieurs et décidé de donner le verbe à ses personnages. Après des études en histoire et en cinéma, il a publié son premier roman Utopia en 2011, une œuvre policière futuriste se déroulant dans le stade olympique de Montréal qui navigue entre le réel et la fiction.

En 2008, alors directeur de publication du journal Le Saint-Jeannois, il est invité à réaliser un reportage aux Îles de la Madeleine. Les Madelinots et la splendeur d’un paysage maritime unique inspireront à ce passionné de fantastique et de science-fiction ses troublantes Légendes de l’archipel du Milieu, publiée au printemps 2016.

 

Jocelyne Mallet-Parent

Depuis toujours, je cours ! On pourrait dire de moi que je suis une femme pressée. Toute jeune, j’ai expédié mes douze années scolaires en dix ans, décroché ensuite quelques diplômes universitaires en Éducation et en Lettres avant de gravir plusieurs échelons au plan professionnel. D’abord enseignante de français, j’ai ensuite successivement occupé les postes de directrice d’école secondaire, directrice générale de commissions scolaires, sous-ministre adjointe au ministère de l’Éducation du N.-B. et correspondante nationale pour un organisme de la Francophonie.

D’origine acadienne, je suis née au Nouveau-Brunswick mais depuis plus de trente ans, j’habite en Gaspésie au Québec, dans la magnifique région de la Baie-des-Chaleurs – baie qui n’a d’ailleurs de chaud que le nom !

Vous ne serez sans doute pas étonnés d’apprendre que les sports de vitesse aient suscité mon intérêt et que je me sois mise à cumuler les marathons à la course à pied, au ski de fond et au vélo. « Toujours plus vite, toujours plus loin » semble être ma devise. Et comme si ce n’était pas suffisant, j’ai également entrepris de parcourir la planète. J’ai visité plus de soixante pays, et chaque fois, je reviens, mes bagages remplis d’histoires à raconter.

Sans ralentir ma cadence, voilà que ces dernières années je me suis mise à courir après les mots. Depuis 2007, j’ai écrit cinq romans dont le premier m’a mérité le Prix littéraire France-Acadie.

Croyez-vous qu’il serait peut-être temps pour moi… de commencer à ralentir ?

 

 

 

Native de la ville de Québec, Nathasha Pilotte réside à Saint-Jean depuis des années où elle a pratiqué la profession d’infirmière avant de se concentrer exclusivement à ses projets de créations. Elle aime travailler l’aquarelle et l’acryliquedans son salon qui lui sert de studio, le tout sous la supervision attentive de ses chats, Zim et Luha.

 

 

 

 

 

Découvrez le royaume des livres dans la nouvelle école de Babalou; accompagnez M. Crapaud et Babalou à la plage et effectuez un saut à l’étable en compagnie de Roland Bourgeois pour voir les animaux. Et bien sûr, on ne rate jamais l’occasion de se régaler de quelques mouches … ,miam!


Venez voir Roland, Monsieur Crapaud et Babalou au Théâtre Louis Vermeersch le samedi 30 septembre à 13 h 30. Billets : 10$ pour tous. Info: 658-4600 ou saintjeanarts.ca

 

 

Originaire de Saint-Basile, Nouveau-Brunswick au Canada, Anne-Marie Sirois obtient en 1981 un Baccalauréat en arts visuels de l’Université de Moncton. Assez tôt, elle se découvre une passion: le dessin animé. Ce qui l’amène à suivre des ateliers de formation avec l’Office national du film du Canada (ONF).

En 1985, elle réalise son premier film, Les joies de Noël. Un second film, L’Avertissement, produit par Cinémarévie Coop Ltée d’Edmundston, est lancé en 1986. Ce film remporte la même année un prix de mérite au Festival atlantique du film et de la vidéo d’Halifax. Vient ensuite Maille Maille, produit par l’ONF Studio Acadie, qui lui vaut un prix d’excellence au Festival atlantique du film et de la vidéo d’Halifax (1987), de même qu’un Silver Apple Award au National Educational Film and Video d’Oakland en Californie (1989). À l’été 1996, elle présente au 12e Festival mondial des films d’animation à Zagreb, en Croatie, son film Animastress, (ONF-Moncton, 1994). Joséphine (ONF-Montréal, 2000), inspiré de la chanson éponyme du groupe acadien Zéro Degré Celsius remporte le prix du public au 14e Festival international du cinéma francophone en Acadie. Anne-Marie reçoit en novembre 2000, le prix Éloize de l’artiste de l’année en cinéma-vidéo-télévision, décerné par l’Association acadienne des artistes professionnels du Nouveau-Brunswick.

En 2003, elle réalise son premier film animé expérimental, PSSST, en collaboration avec le percussionniste Michel Deschênes. Ce film fait partie de la programmation de plus d’une trentaine de festivals de films animés et expérimentaux et fait le tour de la planète: Rio de Janeiro, Londres, Zagreb, Barcelone, Melbourne, Ankara, Madrid… Avec PSSST, Anne-Marie remporte en 2004, son deuxième prix Éloize en cinéma-vidéo-télévision.

Également illustratrice et auteure, Anne-Marie a publié trois contes: Le petit chaperon Mauve (1995), Rose Neige et les six nains (2000), et Ma Gribouille tigrée (Bouton d’or Acadie, 2006).

Au printemps 1995, Anne-Marie débute son travail sculptural avec des fers à repasser qu’elle expose dans plusieurs galeries du Nouveau-Brunswick et ailleurs au pays. Ces transformations d’objets sont aussi multiples qu’amusantes. Son livre, Pourquoi 100 fers/ Ironic Irons (2010) documente chacune des 118 créations. Dotée d’une imagination fertile, cette artiste nous propose à travers son travail, un monde à la fois insolite, poétique et ludique, empreint d’humour.

 

Diplômée du programme d’Art Dramatique de l’Université de Moncton en 2013, Joannie Thomas (Prix Viola Léger 2014) se définit comme une touche-à-tout des arts de la scène. On a pu la voir comme comédienne au théâtre l’Escaouette dans la pièce Plus Vite La Charrue, en 2012, et dans la coproduction du Théâtre Blanc (Québec), du Théâtre français du CNA (Ottawa) et du théâtre l’Escaouette (Moncton), Visage de feu, à l’automne 2013. Elle a participé comme actrice et créatrice du spectacle du Théâtre La Cigogne, Le Loup ; l’histoire d’un incompris. En février 2015, Joannie a bénéficié d’une résidence d’écriture à Banff, en Alberta, tenue par l’Association des Théâtres Francophones du Canada (ATFC), le Banff Centre et le Centre des auteurs dramatiques. La pièce qu’elle y a écrite, Quatre Pattes Catherine, a fait l’objet d’une lecture publique le 17 septembre 2015, au sein des activités des Zones théâtrales. Son recueil de poésie du même nom est paru aux Éditions Perce-Neige l’été dernier.

 

 

 

Sylvie Veilleux-Deschênes est née à Edmundston, au Nouveau-Brunswick, où elle vit toujours. Elle est détentrice d’un diplôme universitaire en administration des affaires de l’Université de Moncton. De son mariage, elle eut deux magnifiques filles. La perte de l’une d’elles après un combat contre le cancer l’a incitée, plus que jamais, à poursuivre sa quête spirituelle et son développement personnel. Elle est maître reiki et pratique le massage métamorphique, en plus d’être artiste-peintre. Malgré son long cheminement, elle se considère comme une « éternelle étudiante » et savoure la vie avec reconnaissance.

 

 

 

Advertisements